Promouvoir le dialogue inter-religieux

Archives mensuelles : novembre 2019

Installation des points focaux/ Région du Sud-Ouest

Les activités de la journée du 16 se sont poursuivies avec l’installation des points focaux suivie de leur présentation au Secrétaire général du Gouvernorat. Voici les noms et prénoms des points focaux selon les quotas entre les faitières religieuses :
FAIB : SIMPORE Adama et SAWADOGO Idrissa
FEME : Pasteur KAMBIRE Sansan Jairus
Eglise catholique : Madame DA/MOSSE Marie T. J. Rita
Tenue dans la salle de réunion du Gouvernorat à partir de 11 heures, l’activité a comporté trois phases :
– une phase d’information-formation ;
– une phase d’installation proprement dite ;
– la présentation des points focaux au Secrétaire général.

  • La phase d’information-formation
    Elle a permis aux membres de l’ONAFAR de commenter le décret de création et de répondre aux questions des points focaux désignées. Il s’est agi de revenir sur le rôle des points focaux ainsi que leur importance en tant que relais régionaux et comment ils devraient s’organiser. Il est vrai que le décret actuel n’a pas prévu cette instance, mais son importance s’est avérée.
  • La phase d’installation proprement dite
    Elle a eu lieu après une concertation entre les personnes représentant les différentes faitières en vue de la désignation d’un coordinateur des points focaux.
    Les quatre points focaux ont désigné, de façon consensuelle, SIMPORE Adama de la FAIB comme leur coordinateur pour l’année en cours. Il a reçu, au nom des points focaux, une copie du décret et la liste des membres de l’ONAFAR ainsi que le contact du secrétariat permanent.
    La séance d’installation a pris fin avec les recommandations du vice-président de l’ONAFAR et les félicitations des autres membres.
  • La présentation des points focaux au Secrétaire général
    Les points focaux ont été reçus par le Secrétaire général du Gouvernorat, à qui leur liste a été également transmise. C’était l’occasion pour Monsieur le Secrétaire général de les féliciter et de les encourager. En outre, il leur a assuré sa disponibilité à les accompagner.
    A sa suite, le chef de mission a transmis également les remerciements des missionnaires au Secrétaire général pour la diligence dont ils ont bénéficié pour le bon déroulement de leur mission à Gaoua.

L’audience avec le chef de canton

Grâce aux bons offices du protocole du Gouverneur de la Région du Sud-Ouest, la délégation de l’ONAFAR a été reçue par le chef de Canton, OUSSE Yari, le 16 octobre, à partir de 10 heures.
Les échanges ont porté sur les missions de l’ONAFAR et les souhaits d’accompagnements de la chefferie coutumière. Par ailleurs, le chef a été informé de l’installation des points focaux de la région pour être les relais de l’ONAFAR sur le terrain.
Le chef de Canton, à son tour, a salué l’initiative et prodigué les conseils qu’il jugeait importants.

La rencontre avec la communauté évangélique

La rencontre avec la communauté évangélique s’est tenue dans l’enceinte de la Radio ESO, où la délégation de l’ONAFAR a été reçue par le pasteur KAMBOU Daniel N.
Le pasteur s’est excusé d’être seul à rencontrer les missionnaires car les délais étaient trop brefs pour réunir tous les responsables régionaux de la FEME, étant donné que la correspondance partie de la faitière à Ouagadougou lui est parvenue relativement tard. Les autres responsables de la FEME régionale avaient déjà des agendas chargés. Néanmoins, il s’est engagé à leur faire un compte rendu aussi fidèle que possible de la rencontre.
Après les civilités, le vice-président de l’ONAFAR a présenté la structure et a donné les objectifs de la sortie qui étaient :
– rendre visite aux autorités administratives, coutumières et religieuses ;
– installer les points focaux dans la région.
Après les interventions des autres membres de la délégation pour les éventuels compléments, le pasteur s’est réjoui de la visite et dit placer un grand espoir dans cette structure interreligieuse qui est gage de tolérance. Il a ensuite expliqué quelques situations rencontrées par des évangéliques dans la région, notamment à Nako où certains membres ont été expulsés. Il a enfin promis de toucher les autres membres de la fédération afin que le point focal soit au rendez-vous de la rencontre du lendemain.
C’est la rencontre avec la représentation régionale de la FEME qui a clôt les audiences de la journée du 15.

La rencontre avec la communauté islamique

La deuxième rencontre de la journée du 15 octobre s’est tenue à la mosquée Kelkan avec le bureau régional de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina. Six (6) membres du bureau sur huit (8) étaient présents avec à leur tête le président Drissa Ouattara. Comme lors de la rencontre précédente, l’ordre du jour a porté sur la présentation de l’ONAFAR et l’installation des points focaux. Les échanges ont permis, d’une part, aux missionnaires d’en savoir plus sur la région et, d’autre part, à la FAIB de connaitre l’ONAFAR et ses missions, et de comprendre l’importance des points focaux. L’initiative de la mise en place des points focaux a été bien accueillie, car la structure dit ne pas savoir à qui s’adresser dans certains cas vécus. Elle s’est engagée à choisir des personnes sensibles à la question et ayant le sens du dialogue pour remplir la mission qui leur sera confiée.
Débutée à 10h30, la rencontre a pris fin aux environs de midi. Un membre de la FAIB s’est, ensuite, porté volontaire pour conduire les missionnaires à la Radio ESO où devait avoir lieu la rencontre avec le représentant de la communauté évangélique.

La rencontre avec la communauté catholique

C’est au nouvel évêché que la rencontre avec les représentants de la communauté catholique a eu lieu le matin du 15 octobre à partir de 9H00. L’évêque, Monseigneur Modeste KAMBOU dont le diocèse couvre les provinces du Poni et du Noumbiel, était assisté de l’Abbé SOME T. Francis, de la paroisse de Djigouè. Monsieur l’abbé SOME est aussi responsable de la Commission diocésaine Justice et Paix.
Après les civilités d’usage, il est revenu au chef de la délégation de l’ONAFAR, en l’occurrence l’Abbé Sanou, de présenter sa structure et de s’appesantir sur la désignation et l’installation des points focaux. Les autres membres ont également apporté des compléments et/ou des précisions sur certains aspects notamment le fonctionnement de l’ONAFAR mais aussi les contraintes éventuelles de ses membres.
A la suite de l’ONAFAR, l’évêque et son assistant ont posé des questions pour plus de détails et se sont largement étalés sur les questions de cohabitation avec les autres croyants de religions ou de confessions différentes, ainsi que les réponses adoptées par l’Eglise catholique pour chaque cas. De leurs interventions, il est ressorti qu’il existe des initiatives locales de dialogue interreligieux sur lesquelles les points focaux pourraient s’appuyer.
Enfin, pour la question du point focal, bien qu’ayant reçu la correspondance assez tard, ils ont donné l’assurance aux membres de la mission qu’il sera désigné avant la rencontre avec les points focaux. C’est sur ces entrefaites que la délégation a pris congé de la communauté catholique en donnant rendez-vous au point focal le lendemain au Gouvernorat.

Audience avec les autorités administratives de la région du Sud-ouest

Dès leur arrivée le 14 octobre, les membres de la mission se sont rendus au Gouvernorat pour présenter l’objet de leur mission. Ils ont été reçus par le Secrétaire général de la Région, Monsieur Aboubakar Traoré, représentant le Gouverneur absent, assisté du Haut-Commissaire de la province du Ioba et du Secrétaire général de la province de la Bougouriba.
Après les présentations et les salutations d’usage, le vice-président de l’ONAFAR, chef de la présente mission, a présenté l’Observatoire, rappelé ses missions et décliné l’objet de la présente sortie dans la région : rendre visite aux autorités et installer des points focaux.
A sa suite, le secrétaire général du Gouvernorat s’est réjoui de la visite et a salué l’initiative. Il a saisi l’occasion, avec l’intervention de ses collègues, pour présenter la situation d’ensemble dans la région. Il est revenu sur les relations parfois difficiles entre les tenants des traditions et coutumes et les adeptes des religions qui doivent faire l’objet d’une attention particulière. Des cas précis peuvent être retenus pour un suivi :
– le djowro, une coutume locale d’initiation qui a lieu tous les sept ans et qui est en cours actuellement;
– la situation conflictuelle entre évangéliques et coutumiers à Nako ;
– les sites d’orpaillage qui drainent beaucoup de nouveaux venus dans la zone.
A la fin des échanges, le Secrétaire général a instruit ses services de préparer une salle pour la rencontre des points focaux. Le protocole du gouverneur a été chargé de faciliter à la mission la rencontre avec le chef de canton.

Installation des points focaux régionaux / Banfora

Le jeudi 27 juin, la délégation s’est rendue au gouvernorat pour l’installation des points focaux désignés par leur faitière. La rencontre a débuté à 8h40mn. Trois des points focaux étaient effectivement présents :
– Pasteur Drissa Paul KARAMA de la FEME ;
– Badaye OUATARA pour les musulmans ;
– Noufou Bonkoungou pour les musulmans ;
Le Père Macaire SANDOUIDI était empêché parce qu’il était en mission à Bobo-Dioulasso.
A tour de rôle, les membres de la délégation ont pris la parole pour expliquer aux points focaux leurs missions. Le chef de mission leur a fait l’historique de l’ONAFAR, ses réalisations, ses interventions pour résoudre des conflits intra et interreligieux.
Par la suite, les PFR ont posé des questions pour mieux comprendre leur mission et leur rapport avec la structure centrale. Ce qui a nécessité davantage d’explications.
Le chef de mission a encouragés les PFR à faire preuve d’exemple de collaboration en étant unis, se retrouvant régulièrement pour faire le point des évènements et faits qui méritent une attention particulière de l’ONAFA et à rapporter tous les cas de conflits à la structure centrale pour requérir des avis en vue de solutions judicieuses. Ils ont aussi reçu l’assurance que les autorités administratives et religieuses sont disposées à les soutenir.
La rencontre s’est terminée par une photo de famille aux environs de 9h40mn

Installation des points focaux régionaux

Le jeudi 26 septembre, la délégation s’est rendue au gouvernorat pour l’installation des points focaux désignés par leur faitière. La rencontre a débuté à 8h30mn. Tous des points focaux étaient effectivement présents :
– Abé Pierre KABORE de l’église catholique ;
– Pasteur Filyaté Philippe DA de la FEME ;
– Monsieur Idrissa DIAO pour les musulmans ;
– Monsieur Ousséni KERE pour les musulmans
Le chef de mission, le Dr Oualilaye KINDO pris la parole pour expliquer aux points focaux leurs missions. Le chef de mission leur a fait l’historique de l’ONAFAR, ses réalisations, ses interventions pour résoudre des conflits intra et interreligieux.
Par la suite, les PFR ont posé des questions pour mieux comprendre leur mission et leur rapport avec la structure centrale. Ce qui a nécessité davantage d’explications.
Le chef de mission a encouragés les PFR à faire preuve d’exemple de collaboration en étant unis, se retrouvant régulièrement pour faire le point des évènements et faits qui méritent une attention particulière de l’ONAFAR et à rapporter tous les cas de conflits à la structure centrale pour requérir des avis en vue de solutions judicieuses. Ils ont aussi reçu l’assurance que les autorités administratives, coutumières et religieuses sont disposées à les soutenir.
Ils ont choisi l’Abé Pierre KABORE pour être leur coordonnateur pour un an

Alerte


Recherche
Agenda
novembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Newsletter
Accès Mail